La vidéo qui suit vous présente des informations peu ou pas connues, à propos des avions.

Si vous devez bientôt vous envoler sur les ailes d’une ligne aérienne commerciale, vous allez vouloir en savoir plus sur ces détails que vous ne connaissiez, pour la simple et bonne raison que ceux-ci sont généralement cachée.

Et non, les lignes aériennes ne feront aucun effort pour vous renseigner alors voici ce que vous devez savoir…

 

 

Voici les cinq (5) informations « secrètes » que vous aller sûrement vouloir connaître:

  1. Il n’y a que 13 minutes d’oxygène, pour chaque passager, lorsque les masques à oxygène « tombent » du plafond, en cas de dépressurisation de la cabine;
  2. Si on éteint les lumières de la cabine d’un avion qui atterrit de nuit, c’est pour habituer les yeux des passagers, en cas d’évacuation d’urgence;
  3. Les pilotes font atterrir les avions de manière plus brutale quand il pleur pour éviter l’aquaplanage;
  4. Les téléphones cellulaires sont dangereux et pas dangereux, à la fois. C’est étonnant mais bien que laisser son téléphone cellulaire allumé lors du décollage et de l’atterrissage ne fera pas s’écraser l’avion, le laisser allumé créé des interférences et perturbe les communications-radio entre le pilote de l’avion et la tour de contrôle (ça fait le même bruit que lorsqu’un cellulaire reçoit un appel alors qu’il est posé sur un téléviseur… très désagréable); et
  5. Si vous commandez un repas spécial (diabète, cashère, halal ou autre) vous pourriez être servi avant — normalement, la priorité allant aux enfants. Les plats froids arrivent habituellement avant les plats chauds qui, eux, arrivent au même moment pour tout le monde.

Et en boni, sachez que tous les avions commerciaux peuvent voler avec un (1) seul moteur. C’est le cas lorsqu’un moteur est en feu et que les passagers paniquent en voyant les flames (ce qui est normal mais quand même, il faut vite prendre sur soi et se contrôler parce que cette panique ajoute un énorme stress qui n’aide personne).

Un avion moderne peut décoller, voler et atterrir avec un seul moteur et les pilotes sont d’ailleurs entraînés pour chacun de ces scénarios mais vous aurez compris que c’est de loin préférable de voler avec tous les moteurs.